• Quand nous plantons des arbres, nous le faisons, comme (presque) tout le monde, sans penser aux inconvénients inhérents à sa présence. Nous ne voyons que sa beauté future, son ombre salutaire et sa présence rassurante.

    Alors, le jour où nous devons nous en défaire, simplement parce qu'il vieillit, qu'il fait courir des risques aux plantes avoisinantes, qu'il risque de provoquer des dégâts aux éléments de construction qui lui sont accolés, cela fait mal !!!

    C'est ce qui nous est arrivé avec un cerisier du Japon que nous avions planté en arrivant dans notre nouvelle maison en 1979. Ce Prunus nous avait été offert par la commune pour la naissance de notre fils aîné. Après 42 années, il commençait à pourrir à cause d'un lierre qui l'enserrait et qu'on a, négligemment, laissé grandir. Alors, il a fallu, malheureusement, se contraindre à l'enlever en se rappelant de ses floraisons lors des communions des enfants, et devant lequel nous prenions des photos souvenirs.....(Ca y est, je verse dans le pathos..) 

    On ne nous y reprendra plus de planter aussi près de la maison. Merci Prunus

    Couper un arbre


    votre commentaire
  • Ben oui !!! quand on manque de place en 2D, il faut bien essayer la 3D.

    Tout en essayant de ne pas être trop pesant, visuellement parlant.

    Cela permet à des rosiers grimpants comme 'La Dame du Lac' d'être plus visible. Il s'appuyait précédemment sur la ganivelle, et les arbustes le masquait.

    Quelques piquets 7x7 et fer à bèton de 8mm plus tard...

     

    Troisième dimension


    votre commentaire
  • Installation de l'arcade en ferronnerie et attache du rosier.

    La touche finaleLa touche finale


    votre commentaire
  • AMAY...quartier des Mirlondaines...120 m d'altitude. O°C premiéres gelées au sol

    Premières gelées au solPremières gelées au sol


    votre commentaire
  • Il manque, bien entendu, le poteau prévu pour recevoir le portail, ainsi que la dernière bordure en bèton comme finition.

    Phénomène que nous ignorerions, la ganivelle en châtaignier, après la pluie, laisse couler sur le sol une sorte de résine ( tanins peut-être ) assez disgracieuse et pas facile à enlever.

    Installation également d'un des pieds en ferronnerie pour l'arche qui surmontera l'entrée de garage.

    Dernière photo : situation antérieure. Bucolique mais un peu désordonnée. Attendez de voir tout cela en fleurs.yes

     

    ça...c'est fait !!ça...c'est fait !! ça...c'est fait !!ça...c'est fait !!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique