• Ce n'est vraiment pas l'établi type du menuisier comme on le pense d'habitude. celui-là est trop compliqué à ranger, et trop lourd.

    Il termine souvent au fond d'un garage rempli de poussières.

    Celui-ci est, comme la vidéo vous le montre, très manipulable, extensible ( j'ai fabriqué 2 tables qui s'ajoutent sur n'importe quelle face du maître-meuble ), transportable ( pour des petits chantiers dans la famille ) et surtout LEGER.

    Plus envie de me casser le dos....on travaille à hauteur.

    Et probable que ma chef-jardinière a plusieurs idées déco/jardin en tête, avec mon établi, pas de soucis...j'assure...enfin, j'espère

    Voilà ce que cela donne . Voir également l'assemblage entre les tables.

    A noter que pour une question de budget, les coulisses de tiroirs qui devaient être en 35cm à sortie totale, j'ai préféré des simples coulisses à +/- 5€/pièce.

    Maintenant, y a plus qu'à cool

    Le Jardin...et plus de BRICOLAGE encore!Le Jardin...et plus de BRICOLAGE encore!Le Jardin...et plus de BRICOLAGE encore!Le Jardin...et plus de BRICOLAGE encore!


    votre commentaire
  • Le resto cuicui


    votre commentaire
  • C'est fou ce qu'on peut faire avec des bouts de bois.

    J'ai utilisé des chutes de contreplaqué 16mm, 21 mm et du sapin pour les pieds carrés.

    Pas de vis. La cloueuse est plus rapide, associée avec de la colle polyurethane.

    Le toit est en ardoise naturelle, collé/vissé sur du CP de 16. Une bande alu autocollante termine l'étanchéité du toit

    Le tout est recouvert d'huile de lin et pour les parties exposées de couleur couvrante.

    On verra ce que cela tiendra, mais au moins, les oiseaux du coin auront de quoi se nourrir cet hiver

    En tous cas, nous allons le placer, quand il sera sec, bien à vue de notre cuisine pour apprécier les allées et venues de ce resto ouvert.

     Pensons également à nos alliés ailésPensons également à nos alliés ailés


    votre commentaire
  • Pour soutenir "Francis Lester" qui s'appuyait sur notre vénérable cerisier, installation de pieux de bois traité, traversés de fer à bèton de 8 mm

    Pour les pieux de bois, nous avons choisi de les bètonner en laissant le moins possible de bèton apparent.

    Le trou est, dans ce cas, de 40 cm de profondeur sur +/- 20cm de largeur. C'est largement suffisant. (Certains préconisent 1/3 de la hauteur totale)

    En découpant le fond de gros pots de plastique, nous les passons à l'envers dans le pieu et laissons afleurer le dessous.

    Ensuite, nous coulons un bèton ( tout préparé ) dans le fond du trou, puis à 20 cm de la surface, nous installons le pot retourné pour que le fond affleure la surface et remplissons le pot de bèton.

    La terre sera ramenée sur le tout et ne laissera apparaître que le minimum de bèton, bien arrondi dans son pot.

    Encore un détail... ne pas oublier de bien protéger,( avec du Black Varnish par exemple ), le pied du pieu, noyé dans le béton.

    Cela le protégera facilement entre 5 et 10 ans.

    L'après PrunusL'après Prunus   


    votre commentaire
  • Quel belle référence, ce jardinier


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique